26 mars 2017

Les Javanaises - L'histoire d'un diptyque

Encore un épisode de ma collaboration avec Maud Villaret...

Les Javanaises sont parmi les objets les plus "bizarres" qu'on ait exposés... Ni vraiment tableaux, ni vraiment coussins, c'étaient des objets hybrides où notre mélange d'univers s'est exprimé de la façon la plus fantasque, sans souci de faire quelque chose d'existant, simplement guidées par le plaisir de créer.

C'était la déclinaison en grand format des amulettes dont je parlais avant-hier.


Tout commence par une proposition de Maud qui est en amour devant un tissu à motif qu'elle "affectionne tellement qu'elle pourrait en manger" ! 
Elle m'a préparé des fonds en cuir, sur lesquels les motifs floraux viennent s'imbriquer.



Je n'ai aucune expérience de la peinture sur cuir (à part les yeux et les amulettes), cette gamme de couleurs vives n'est pas la mienne, et je ne sais pas vraiment quoi faire de ces fleurs psychédéliques en 2D... Mais essayons, c'est le moment de sortir de sa zone de confort !

L'été 2016, chez moi, commence alors une session peinture que Maud immortalise.
Je m'inspire assez librement du visage de Diram Uboru, jeune Ethiopienne de l'ethnie Borana, pour le premier cuir.
(une rencontre que j'avais relatée ici)



Le cuir rentre roulé à Paris, et stagne à l'atelier de Maud, car que faire d'une peau toute molle, par quel système l'accrocher ?
On passe souvent devant, en se demandant ce qu'elle va devenir...

Et puis un soir, Maud a l'illumination, elle veut une toile en 3D, une "amulette" comme les petites que nous avons déjà réalisées.

Elle commence donc à récupérer tout le rembourrage qu'elle peut, pour donner de l'épaisseur à nos 2 visages... Tous les coussins qui décoraient l'atelier de Toubab Paris sont sacrifiés sur l'autel de la création !!



Puis Maud commence à rassembler des tissus et des perles dans l'esprit coloré de la peinture...

Elle brode avec des bandes de tissu bazin, entoure l'objet d'un cordon de wax, on ne l'arrête plus !



Même le dos de l'objet est soigné avec des wax...


La grande trouvaille de Maud sur ce diptyque, ce sont les formes organiques qu'elle coud, rembourre, perle et rebrode (quand je vous dis qu'on ne l'arrête plus !) inlassablement... 


Ca pousse dans tous les sens et de toutes les couleurs, c'est un joyeux festival...


Après des heures de travail, on devient légèrement bêtes...


Et on décompresse en rigolant comme des bécasses :-)


Un assemblage de perles assorties vient apporter les finitions...



Et voilà notre diptyque le soir du vernissage !



Il faut croire que ces délires créatifs n'ont pas amusé que nous, puisque les deux "Javanaises" (je ne sais même plus pourquoi nous les avons intitulées ainsi !) ont chacune trouvé une famille.

14 commentaires:

  1. magnifique
    unique
    onirique

    waouhhhhhhhhhhhhhh
    encore plus quant on connait l'histoire de leur naissance (faut dire aussi que tes portraits de départ sont ♥ ,d'une immense intensité)
    vraiment vous vous complétez

    bravo!

    RépondreSupprimer
  2. Superbes !! et à l'appui, un sacré jeu d'équilibre ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  3. C'est magnifique et ingénieux, quelle belle paire vous faites Maud et toi, deux vrais génies.
    Est-ce de la peinture acrylique que tu utilises sur le cuir ?
    En tout cas bravo c'est génial

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Evelyne ! Oui acrylique, c'est souple, couvrant, vite sec et super résistant

      Supprimer
  4. Bonjour Stéphanie,
    C'est super intéressant de voir le cheminement de vos idées et de vos talents.
    C'était magnifique à voir en vrai.
    Encore bravo à vous deux !
    martine

    RépondreSupprimer
  5. Encore une très belle histoire. On a l'impression que tout est facile quand vous unissez vos deux talents et que de bons moments partagés. On voudrait bien, de temps en temps, être petite souris dans vos ateliers! Le résultat est fabuleux!

    RépondreSupprimer
  6. l'émulation bat son plein... le résultat est magnifique, jamais vu, faisant appel à plusieurs techniques... sans parler des fous rires partagés. bravo
    senami

    RépondreSupprimer
  7. Javanaises... à cause du "Véritable java hollandais" (Cf. photo 3) ? Je n'y connais rien, mais je me suis dit ça... Chouette "reportage" en tout cas. C'est toujours très intéressant l'histoire d'une oeuvre.

    RépondreSupprimer
  8. Quel œil de lynx ! Ben voilà, Merci de me rafraîchir la mémoire ! ;-)

    RépondreSupprimer
  9. j'ai effectivement littéralement "flashé" sur la javanaise en forme de losange. C'est une création qui sort des sentiers battus et qui rassemble si bien vos 2 talents. Hyper ravie d'avoir son histoire en entier. Maud m'en avait déjà conté une partie et expliqué le pourquoi de la Javanaise (batik ancien de Java ramené en Afrique qui a donné au wax travaillé sur ces 2 faces si j'ai bien retenu). Elle a peut-être perdue sa moitié mais elle a dorénavant un masque Dogon comme compagnon !

    RépondreSupprimer
  10. oui... mi tableau, mi sculpture, mi bijou....et 100% grigri géant ;) "Javanaise" vient de ce tissu java (vlisco), que j'affectionne tout particulierement , utilisé pour ces réalisations. C'est comme un wax, mais le procédé d'impression diffère un peu. Longue vie à une série qui verra le jour bientôt !!!

    RépondreSupprimer
  11. waouhhhhhhhhhhhhhh
    encore plus quant on connait l'histoire de leur naissance.
    et à l'appui, un sacré jeu d'équilibre . Bravo !
    Merci Stéphanie Ledoux

    RépondreSupprimer
  12. Magnifiques ces créations! Bises

    RépondreSupprimer
  13. ohhh!!!c'est super article. J'adore votre photo qui a bien touché mon coeur. Grand merci et très bonne journée !

    RépondreSupprimer