07 janvier 2017

Nouvelles de Papouasie, suite

Suite de nos aventures en Papouasie, immortalisées par le talent de Staffan Widstrand.
Un grand merci à lui !


Les magnifiques Nepenthes, aux urnes carnivores


Peintures rupestres à Misool

Un autre point de vue sur les pains de sucre, à Wayag


Le beau Karman est à la barre pour passer l'équateur !

Sourire Papou à Mansuar

Notre guide Agus, pour une balade détrempée dans la rain forest (et mon premier dessin les doigts ramollis d'eau)

Détails de cycas

Spice imperial pigeon

Silhouette de mante

Aileron de requin à pointe noire

Ma nouvelle copine la Néphile

Jolie rencontre dans les villages papous où nous faisons escale

Jolie rencontre dans les villages indonésiens / papous où nous faisons escale

On a aussi un pilote de drone qui cartonne dans l'équipe : Il s'agit de Christophe Gruault. Il nous fait découvrir ces paysages hors du commun sous un angle qui révèle toute leur splendeur.




04 janvier 2017

BONNE ANNEE ! Et nouvelles de Papouasie

Bonjour à tous !

C'est depuis le bout du monde, sur un bateau en Papouasie avec la Fondation Iris, que je vous adresse mes meilleurs voeux pour 2017.


On vit un voyage intense et magnifique.

Voici quelques moments forts :
- Se réveiller d'une première nuit sur le pont d'un bateau, avec un groupe de globicéphales au lever du soleil ;
- Tapi dans un affût, observer la parade nuptiale des incroyables paradisiers de Wilson ;
- Escalader des karsts acérés pour découvrir un des plus beaux panoramas du monde ;
- Partager le goût du dessin dans le sable avec des petites Papoues, au son des chansons papoues ;
- De nuit en forêt, tomber sur le sapin de Noël le plus magique du monde : un arbre à lucioles !
- Se plonger dans un bain de méduses tiède et mouvant ;
- Expérimenter la rain forest, trempés jusqu'aux os dans un décor de jungle dense, mais hilares
- Se laisser approcher par des mantas curieuses, qui décrivent des courbes majestueuses pour approcher leur gros oeil...
La nature est incroyablement belle et variée, ce voyage en est une magistrale démonstration !

Nous avons la chance d'être accompagnés d'un photographe d'envergure, Staffan Widstrand, qui immortalise les découvertes de notre voyage, et le quotidien de l'expédition.


C'est très enrichissant de le voir travailler et d'admirer les merveilles qu'il ramène chaque jour.
Et il a la générosité de partager ses techniques au quotidien, dans des mini workshops hyper instructifs. On se régale.

Voici quelques uns des clichés qui ont pu ravir nos yeux.

Globicéphales au réveil après notre première nuit sur le bateau

Dans la rain forest de Batanta

Martin-chasseur à longs brins (il manque les longs brins sur ce spécimen)

En bateau avec Agus, notre guide papou, sur la rivière Gam

Ilot karstique quelque part sur la route

Sublime panorama sur les karts et les trous bleus de Misool

Un spot pas trop mal pour dessiner le jour de Noël, à Wayag

Un spot pas trop mal pour dessiner le jour de Noël, à Wayag (bis)

Milan des brahmanes

Agame

L'incroyable Wilson's bird of paradise

Le même en parade

Notre spécialiste oiseaux et évolution et diversité biologique, Christophe Thébaud
(qui n'est autre qu'un de mes anciens profs de fac, retrouvé 15 ans après !)

Barbotage avec les requins à pointe noire

Superbe soirée en musique dans un village papou très accueillant : Yensawai

Notre maison pour le mois...

... qui permet de peindre dès le petit déjeuner

(attention à ne pas confondre le thé avec l'eau de la peinture)


J'ai déménagé de boîte d'aquarelle pour plus grand... 
(Elle est toute propre, vivement qu'elle ait plus de vécu et d'âme)


C'est tout pour cette fois, la suite au prochain épisode !
(pour ceux que ça intéresse, toute l'équipe poste plein de choses sur Facebook... parce que c'est beaucoup plus pratique et rapide que de tenir un blog sur un bateau !)

30 décembre 2016

Boîte à trésors "Trek en terres Akha"

Souvenir d'un trek birman à la rencontre des villages Akhas... On fait de jolies rencontres sur les sentiers...

Merci à notre guide Tum pour les bons tuyaux et le super contact !




Une boîte à trésors qui était exposée à Paris le soir du vernissage, et qui s'est envolée pour... la Norvège !
Choc thermique en perspective pour cette bouille Akha...

27 décembre 2016

Boîte à trésors "Chez les Enn"

Souvenir de notre passage dans un village Enn, anciennement des coupeurs de tête !...

Immortalisé dans mon ancienne boîte de peinture à l'huile d'adolescence (un cadeau de Noël de mon Papi et ma Mamie !)

Ont pris place dans cette boîte :
- Des médicaments traditionnels de chamane du marché de Kengtung (à base d'herbes médicinales)
- Un couple de chouettes birmanes dorées (kitschs il faut l'avouer), mais qu'on met chez soi pour protéger la maison (j'en ai chez moi)
- Des crayons qui ont voyagé avec moi et bien mérité leur retraite
- Des broderies en appliqué inversé (Hmong)
- ...

... et une aquarelle d'une bouille rencontrée au village Enn, dans lequel notre génial guide Tum a joué l'interprète.


La boîte est visible dans notre expo commune à Paris :

Pour visiter l'expo, RDV à la Galerie 38, au 38 rue Vaneau 75007 Paris

Horaires d'ouverture : 
Du mardi au jeudi de 14h à 19h 
Le vendredi de 14h à 20h
Attention : Fermée le week-end sauf permanence de Maud ! (à suivre sur Facebook)

16 décembre 2016

Mini Pomponnette

Comme on s'est régalées à travailler sur Pomponnette, et que, pour être honnêtes, on n'a pas trop envisagé l'éventualité de la laisser partir, après s'y être autant investie et attachée... on a fait une mini version en format 20x20 cm :

Visible à la Galerie 38 jusqu'au 23 décembre...

14 décembre 2016

LE GRAND DEPART !

Après un automne très très chargé avec la sortie d'un livre, de nombreux festivals et séances de dédicaces, une expo qui a demandé énormément d'énergie... je suis épuisée !

Il est temps d'aller me ressourcer en voyage, d'aller chercher de l'inspiration et de recharger les batteries.

Pour cela, je pars dans un lieu magique et mythique : L'archipel de RAJA AMPAT !


Photo : Tim Laman


Ca fait des années que je rêvais d'aller y plonger, car ce sont parmi les fonds marins les plus diversifiés et spectaculaires de la planète.
Non seulement mon rêve est exaucé, mais je pars dans le cadre d'une expédition naturaliste avec la Fondation Iris, accompagnée d'une équipe de gens extraordinaires : ornithologue, photographe sous-marin, pilote de drone...

Je serai "dessinatrice d'expédition", embarquée sur le bateau, comme au temps des explorateurs !


On va vous ramener des merveilles visuelles, promis. Faune, flore et paysage... Rien de commun avec les portraits que je ramène habituellement.
Ca va être un vrai challenge !
J'ai pour l'occasion investi dans du papier qui va sous l'eau, et je devrais être en mesure de croquer sous l'eau ! La preuve :

(en 2015 aux île Togian, un premier essai...) Photo : Fanny Tesson


Je serai probablement déconnectée d'internet pendant plus d'un mois... Ce qui va me faire le plus grand bien.

Pas de réponse aux messages, donc. Par contre, j'ai programmé quelques articles à paraître en mon absence sur le blog !

12 décembre 2016

Pomponnette - L'histoire d'une toile

Lorsque j'ai voyagé en Birmanie en janvier dernier, avec Marina et Céline, nous avons subi une vague de froid inhabituelle pour la région, dans les environs de Kengtung... une nappe d'air descendue de Sibérie et qui nous a congelées pendant quelques jours.

Dans les rues de Kengtung, les enfants birmans ont sorti leurs bonnets Made in China, kitschs à souhait, mais pomponnés comme je les aime.

Nous avons toutes les trois eu le coup de foudre pour une fillette au prénom imprononçable (pas noté -> aussitôt oublié), qui a très vite été surnommée Pomponnette.





Un mois plus tard, une fois de retour à la maison, Pomponnette a continué de me trotter dans la tête.
Elle avait été une des belles rencontres du voyage.

Après le croquis du carnet, j'ai eu envie de reprendre son visage en plus grand à l'atelier... Sur une toile encollée de vieux papiers, et de bouts d'affiches arrachées dans la rue... Une toile qui avait déjà eu plusieurs vies antérieures, sous les couches de collage... (un visage laotien qui n'avait jamais abouti)




Pourtant, même avec ce nouveau visage, je ne savais pas comment terminer la toile... qui est restée dans un coin de l'atelier, en attente de réponse.

Fin du premier épisode.

Quand Maud (Villaret, pour ceux qui suivent !) est venue travailler dans mon atelier l'été dernier, elle est allée fouiner du côté de ces toiles "en cours"... celles qui sont dans l'impasse, ou celles dont je me suis lassée avant de les terminer.

Elle a eu un coup de foudre immédiat pour Pomponnette, dont elle a su immédiatement quoi faire (sans avoir jamais rencontré le modèle !)

La toile Pomponnette a donc voyagé, inachevée, en vacances à Saint Jean de Luz, puis à Montreuil, où se trouve l'atelier de Maud. 

Elle ne savait pas ce qui l'attendait...

Maud a passé plus d'une semaine à broder à même la toile :
- des boules de laine
- des pompons en 5 teintes et en 5 tailles différentes (j'ai même dû "tondre" des pompons aux ciseaux pour faire des demi tailles !)
- des boules en jersey fluo (oserai-je révéler qu'ils sont faits d'un ancien T-shirt de Maud ?)
- des sequins empilés et perlés
- des boulettes de tissu brodé


Sur le bord de la toile, les pompons ont même été cloués !


video

Comme ça ne suffisait pas, Maud s'est mise en tête d'ajouter des pendeloques de tissu wax...
26 mètres (oui... vingt-six, twenty six, veintiséis...) mètres... de ruban à découper, coudre et surtout retourner... 
Je le sais parce que c'est moi qui les ai faits, et que ça m'a pris 1 jour et demi !! Moi qui n'avais jamais utilisé une machine à coudre de ma vie...

(la preuve)

Je retournais du ruban en mangeant, en voiture, en dormant (non, quand même pas. Pourquoi ? Parce qu'on ne dormait pas !)

Cette photo prise à 3h36 du matin en atteste :


Et celle-ci atteste qu'au bout de 18h de travail on devient un peu débiles :-)


Et comme les rubans assemblés ne suffisaient pas, Maud les a brodés, perlés, etc etc...

Bref, tout ça pour vous dire qu'aucune photo de la toile terminée ne vous fera vous rendre compte de la folie de Maud, de son sens du détail et des finitions...
Je me doutais bien qu'elle devait mettre un temps fou à créer ses pièces, avec son exigence et sa minutie... Mais j'étais bien loin d'imaginer que c'était à ce point !

Et franchement, je pense qu'il faut passer quelques minutes devant la toile, pour en apprécier tous les détails et réaliser vraiment le travail que Maud a accompli dessus ;-)





Donc : Allez voir notre expo à Paris ! :-)... En vrai, pas en photo !
Elle est accrochée jusqu'au 23 décembre...

Et moi je retournerais bien en Birmanie retrouver Pomponnette et lui montrer la toile qu'elle a inspirée...